EASA welcomes you to our re-designed website, which now works well on all devices. On small screens the menu is revealed using the main menu button. We have changed the background colour to improve readability, but you can try other contrast options by clicking on site then contrast buttons (repeat to see all options). We welcome feedback to .
Navigate and change contrast

We use cookies to store your preferred colour choice and to collect site statistics.


Letter from the president and vice-president

Hylland Eriksen

Dear EASA members,

The election of the new Executive committee took place in January, and 40 % of the members voted. This is the highest turnout in EASA’s history, a great result! A result that is even more important if we consider that this is the first election in which all the members have the right to vote. Thank you for your involvement in the life of the association.

The first meeting of the new executive was organized in Sweden on the 3rd and 4th of April in the beautiful spaces of the main building at Frescati campus, Stockholm University, where our next conference will take place in August 2018. We met with Helena Wulff (Stockholm University) and Lotta Bjorklund Larsen (Linköping University) from the local committee and worked with them to plan the biennial EASA event.

The Executive has chosen the new president and vice president, as you know, usually the persons who have received most votes, to respect the choice of the members. According to our constitution, Thomas Hylland Eriksen, the outgoing president, cannot be president more than two years, so Valeria Siniscalchi, the networks liaison officer in the previous executive, has been designed as President, and Thomas Hylland Eriksen has accepted to serve as vice-president. Albert Corsin Jimenez, Secretary, and Rachael Gooberman-Hill, Treasurer, have agreed to continue in their roles. So the new executive has a good continuity with the previous one and can improve the work that has been done during the last two years. At the same time, it is always important to have new ideas and new energies, and we warmly welcome Sabine Strasser, Marcus Banks, Georgeta Stoica and Sarah Green, who have joined the executive. We also extend our warm thanks to the outgoing executive members Niko Besnier, Hana Cervinkova, Patrick Laviolette and Paolo Favero for their great work and involvement in the Executive in the last two years.

In Stockholm, we started to share ideas and distribute tasks for the coming period. At this time, in which anthropology faces a number of challenges, not least at the institutional and political levels, we believe that it is very important to promote and consolidate EASA’s position as a tool for linking scholars in Europe. Some issues seem to us particularly prominent, such as supporting the structure for the scholars at risk (liaison: Sabine Strasser) and improving the debate and actions against precarity in anthropology departments (liaisons: Sabine Strasser and Georgeta Stoica). We plan to organize our Annual General Meeting in the autumn on these crucial topics. For the same reason, we continue to work inside the WCAA on advocacy and outreach (liaison: Thomas H. Eriksen). Recently, we have supported the Central European University, which is threatened with closure, and the European University of St Petersburg, which recently had its academic licence revoked by the Russian authorities.

The dialogue with other anthropological associations is stronger than in the past: EASA has established close relations with IUAES, SIEF and AAA, and we will continue to improve these links to make anthropology more visible.

We are creating a working group that will be in charge of the lobby in the European institutions (liaison: Georgeta Stoica) to develop anthropology in Europe: one issue is teaching of anthropology in secondary schools and training for teachers. Moreover, we intend to improve our internal organization by making students’ engagement more visible. Considering the growth of our membership in the last years, we consider networks a key resource and an opportunity for collaboration in areas of special interest, and we are determined to continue to support them (Networks liaison: Marcus Banks). The inclusion of Sarah Green (Journal editor) in the executive allows us to keep strong links with the editorial politics of our Journal Social Anthropology/Anthropologie Sociale: her precious experience will benefit our work on publications. The work on the Open access and the Libraria cooperative continues (liaison: Alberto Corsin-Jimenez). Our new book series editor, Aleksandar Bošković, is working with a strong editorial team, with a view to strengthening our series with Berghahn further.

Thanks to Rachael Gooberman-Hill, EASA budgets and accounts are in an excellent state. We are also appreciative of NomadIT, whose logistic and operational support is crucial for the running of the association.

In the next period, we plan to have three Executive meeting each year, one more than in the past. One of them will be virtual, which has both environmental and financial advantages. This increased frequency allows us to have more regular discussions and to be more immediately available to your concerns.

We expect the coming period to be rich in events and initiatives. The number of suggested activities we have received from Networks is a good sign of our vitality. Finally, we hope to see many of you in Bern in November for the AGM. In addition to the actual members’ meeting, we plan keynote lectures and a workshop, aiming to build on the positive experience from the AGM in Prague two years ago.

Yours sincerely,
Valeria Siniscalchi
EASA President
and Thomas Hylland Eriksen
EASA Vice President


Chers membres de l’EASA,

l’élection du nouveau comité exécutif a eu lieu en janvier et 40% des membres ont exprimé leur vote. Il s’agit du taux de participation le plus élevé dans l’histoire de l’association, et c’est un grand résultat, encore plus important si nous considérons qu’il s’agit de la première élection dans laquelle tous les membres ont le droit de vote. Nous vous remercions pour votre implication dans la vie de l’association.

La première réunion du nouveau comité exécutif a été organisée en Suède les 3 et 4 avril derniers, dans les beaux espaces de l’édifice principal du campus Frescati, à l’Université de Stockholm, où se déroulera la prochaine conférence de l’EASA en août 2018. Nous y avons rencontré Helena Wulff (Stockholm University) et Lotta Bjorklund Larsen (Linköping University), membres du comité local et nous avons travaillé avec elles à la planification de notre événement biannuel.

Le comité exécutif a nommé le nouveau président et le nouveau vice président qui, comme vous le savez, sont normalement les deux personnes ayant reçu le nombre de voix le plus élevé, afin de respecter le choix effectué par les membres lors des élections. Selon notre constitution, Thomas Hylland Eriksen, le président sortant, ne peut pas assumer ce rôle une deuxième fois. Valeria Siniscalchi, qui était responsable des liens avec les networks dans le comité exécutif précédent, a donc été nommée présidente, et Thomas Hylland Eriksen a accepté le rôle de vice-président. Albert Corsin Jimenez, secrétaire, et Rachael Gooberman-Hill, trésorière, ont accepté de continuer dans leurs fonctions. Ainsi le nouveau comité exécutif est en continuité avec le précédent et peut poursuivre le travail accompli pendant les deux dernières années. En même temps, il est important d’impulser de nouvelles idées et de nouvelles énergies, et nous souhaitons la bienvenue à Sabine Strasser, à Marcus Banks, à Georgeta Stoica et à Sarah Green, qui ont rejoint le comité exécutif. Nous remercions également chaleureusement les anciens membres Niko Besnier, Hana Cervinkova, Patrick Laviolette et Paolo Favero pour leur travail efficace et pour leur engagement dans le comité exécutif pendant ces deux dernières années.

A Stockholm, nous avons commencé à partager nos idées et à répartir les tâches pour ce nouveau mandat. Dans cette période, dans laquelle l’anthropologie doit faire face à un nombre important de défis, notamment au niveau institutionnel et politique, il nous semble très important de promouvoir et de consolider la position de l’EASA en tant qu’outil permettant de relier les chercheurs en Europe. Un certain nombre de questions nous semblent particulièrement importantes, comme le soutien du réseau « scholars at risk » (liaison : Sabine Strasser) ou encore de poursuivre le débat et de développer des actions contre la précarité dans les départements d’anthropologie (liaisons : Sabine Strasser et Georgeta Stoica). Nous prévoyons d’organiser notre Assemblée générale annuelle à l’automne autour de ces questions cruciales. Pour la même raison, nous continuons à travailler à l’intérieur de la WCAA sur le soutien et la sensibilisation (liaison : Thomas H. Eriksen). Récemment, nous avons soutenu la Central European University qui est menacée de fermeture, et la European University de St Petersburg, dont la licence académique a été retirée par les autorités russes.

En ce moment, le dialogue avec d’autres associations d’anthropologie est encore plus fort que par le passé : l’EASA a établi des relations étroites avec l’IUAES, avec la SIEF et avec la AAA, et nous continuerons à renforcer ces liens afin de rendre l’anthropologie encore plus visible. Nous sommes en train de créer un groupe de travail qui se chargera du lobbying dans les institutions européennes (liaison : Georgeta Stoica) pour développer l’anthropologie en Europe : une des questions qui nous tiennent à cœur est l’enseignement de l’anthropologie dans les écoles et la formation des enseignants. En outre, nous souhaitons améliorer notre organisation interne pour rendre plus visible l’implication des étudiants. Compte tenu de l’augmentation du nombre de membres, nous considérons les networks d’EASA à la fois comme une ressource et comme une opportunité de collaborer dans des champs d’intérêt spécifiques, et nous voulons continuer à les soutenir (Networks liaison : Marcus Banks). L’inclusion de Sarah Green (Journal editor) au sein du comité exécutif nous permettra de maintenir un lien fort avec les politiques éditoriales de notre revue Social Anthropology/Anthropologie Sociale: sa précieuse expérience sera extrêmement utile à notre travail sur les publications. Le travail sur l’Open access et la coopérative Libraria continue (liaison: Alberto Corsin-Jimenez). Le responsable de notre collection éditoriale, Aleksandar Bošković, collabore avec une équipe éditoriale solide en vue de renforcer encore plus notre collection de publications avec l’éditeur Berghahn.
Grâce à Rachael Gooberman-Hill, les budgets et les comptes de l’EASA sont dans un état de santé excellent. Nous sommes également très reconnaissants vis-à-vis de l’équipe de NomadIT, dont le support logistique et opérationnel est crucial pour notre association.

Dans la prochaine période, nous prévoyons trois réunions du comité exécutif chaque année, soit une de plus que par le passé : il s’agira d’une rencontre en visio-conférence, qui présente des avantages tant du point de vue environnemental que financier. Ceci nous permettra d’avoir des discussions plus régulières et d’être encore plus disponibles vis-à-vis de vos demandes et de vos préoccupations.

Nous nous attendons à ce que la prochaine période soit riche en événements et en initiatives. Le nombre d’activités organisées par les networks est un vrai signe de notre vitalité. Enfin, nous espérons vous voir nombreux à Berne en novembre, pour l’assemblée générale annuelle (AGA). En plus de la réunion des membres, nous organiserons une conférence et des ateliers thématiques à partir l’expérience positive de l’AGA à Prague il y a deux ans.

Bien cordialement,
Valeria Siniscalchi
Président de l’EASA
et Thomas Hylland Eriksen
Vice Président de l’EASA